L’automatisation et ses apports au niveau des entrepôts

0
154

L’automatisation entrepôts a beaucoup apporté au niveau de la gestion des entrepôts d’une façon générale. En effet, grâce à l’optimisation chaine logistique qui crée une augmentation de la cadence de travail ainsi qu’une meilleure synchronisation de toutes les actions entreprises au sein des dépôts, on constate une productivité nettement en hausse. Les aires de stockage sont également mieux gérées. Appliquer ce système de stockage automatisé permet aussi de diminuer les charges salariales (donc fixes) de l’entreprise car il y a moins de personnes employées au service logistique. De plus, de meilleurs suivis et contrôles peuvent être effectués tout au long de l’installation logistique que ce soit au niveau des méthodes, des machines ou des marchandises. Et enfin, la gestion des stocks se retrouve la plus fiable possible toujours grâce à cette automatisation du système.

L’automatisation des différentes aires de travail dans l’entrepôt

Afin d’être le plus efficace possible (objectif zéro erreur, productivité à toujours maintenir élevée), on divise l’entrepôt en différentes zones géographiques :

• Automatisation à l’entrée de l’entrepôt

Pour l’acheminement des biens et marchandises de la zone de réception jusqu’à la zone de stockage, la mise en place d’un système intralogistique automatisée permet grandement d’optimiser le traitement de chaque colis (moins de temps, moins d’erreur, …).

• Automatisation pour la mise en place à l’intérieur de l’entrepôt

La manutention automatisée est surtout proposée pour le traitement des gros volumes de marchandises à stocker. Le rangement des palettes, des caisses et des bacs ou encore d’autres systèmes de rangements est assuré par des solutions intralogistiques. L’utilisation des transstockeurs dans l’entrepôt privilégie plutôt le rangement en hauteur tout en réduisant la largeur des couloirs.

• Automatisation de la sortie de l’entrepôt

La préparation des commandes est peut-être l’étape la plus délicate de tout le processus logistique. De nos jours, trois systèmes sont utilisés pour la faciliter : la commande vocale pour le déclenchement des opérations, le pick to light/put to light qui utilise des signaux lumineux pour repérer l’emplacement des marchandises à enlever et enfin les systèmes Goods-to-man et Goods-to-robot qui permettent au robot de palletisation d’envoyer directement les marchandises enlevées vers le préparateur. Des robots s’occupent également de l’emballage des marchandises suivant les normes de sécurité et suivant les types qui conviennent.

Les systèmes intralogistiques ont ainsi fait leur preuve dans de nombreux entrepôts automatisés, comme celui d’Eurasie en Turquie avec 161 000 palettes à gérer, ou encore celui de Bem Brasil avec ses 33 000 palettes à garder à – 30°C, ou aussi celui de SAM Outillage à Saint-Etienne avec ses 20 000 bacs à outils qui carrément a connu une hausse de 25% de sa productivité.