Les conseils pour réaliser facilement un reporting

0
57

Le reporting est un moyen efficace de dématérialisation des données. Type de reporting, informations à transmettre, logiciels à employer, etc., que faut-il faire pour réaliser un reporting pertinent et attrayant ? Éléments de réponse.

Qu’est-ce qu’un reporting et quels en sont les bénéfices ?

Le reporting PME est une méthode de restructuration et de présentation des données récupérées (trafic de site internet, recettes et dépenses de l’entreprise, effectifs, nombre de produits vendus, etc.) pour qu’elles puissent être étudiées et utilisées par une autre personne.

Pour certains dirigeants, la mise en place d’un reporting constitue une perte de temps. Pourtant, il peut être un moyen:

– D’apprécier le niveau d’efficacité d’une équipe
Une fois structurées dans le reporting, les données deviennent des indicateurs de performance fiables que le manager pourra utiliser pour motiver ses collaborateurs et gratifier chacun en fonction de sa performance.

– D’améliorer la stratégie
Le reporting permet d’identifier les problèmes qui constituent des obstacles pour la réalisation d’un projet ainsi que les éventuels risques.

– De présenter facilement des statistiques aux partenaires
Il permet aussi d’avoir une vue d’ensemble sur l’entreprise.
Il est important de noter que tous les secteurs d’activité peuvent se servir du reporting. C’est par exemple le cas pour les professionnels de la finance, du commerce, de la communication et du marketing, etc.

Comment réaliser un reporting attrayant ?

Les images constituent la base d’un bon reporting. Pour le mettre en place, il est recommandé:
– D’utiliser les couleurs pour dynamiser le reporting et attirer l’attention de vos interlocuteurs. Le plus judicieux est de reprendre les codes couleur de votre société pour éviter les surcharges.
– De se conformer à la charte graphique de votre entreprise ;
– D’introduire des graphiques pour mettre en lumière les données chiffrées. Il peut s’agir de courbes, de nuages de points, de diagramme circulaire, etc.
– D’employer d’autres visuels comme les photos et les GIF pour retenir, encore une fois, l’attention de vos interlocuteurs ;
– D’utiliser les bons logiciels qui peuvent traduire les chiffres en éléments visuels.

À noter que la réalisation d’un reporting dépend en grande partie des informations qui y sont intégrées et de sa récurrence. Pour un reporting régulier par exemple, tout le contenu doit tenir sur une seule page. Un reporting irrégulier peut s’étaler sur plusieurs pages. Toutefois, les informations doivent être bien synthétisées et retranscrites de façon claire et concise.