Merrandier : un emploi viticole peu connu

0
71

Cette bouteille de vin que vous chérissez tant est passée par un long processus avant d’être telle qu’elle. Toute une industrie se cache derrière ce délicieux breuvage. Ce secteur agroalimentaire fait appel à un grand nombre de prestataires afin de lui produire tout ce dont il a besoin pour la production, la distribution, le transport ou encore la consommation dans le secteur vins et spiritueux. La merranderie est l’une de ces professions tapies dans l’ombre qui prend part à la vinification du raisin. Si vous pensez que votre place se trouve dans un vignoble, découvrez si ce poste n’est pas celui dont vous avez toujours rêvé.

Comment devenir merrandier ?

Comme son nom l’indique, le merrandier est celui qui est en charge de fournir les merrains. Ces derniers sont des planches de chêne qui, une fois assemblées, forment le tonneau où l’on stocke le précieux liquide.

Ce poste s’obtient par le biais d’un recrutement par approche. Conscient du savoir-faire unique que doit avoir un ouvrier viticole, le directeur général d’un vignoble se plie souvent aux exigences d’un cabinet de conseil en recrutement. Le plus souvent, cet expert en recrutement vin est beaucoup plus efficace pour rédiger les offres d’emploi et pour sélectionner des postulants talentueux. Puissance Cap fait partie de cette entité dont la notoriété s’étend de la France et à l’international.

Par ailleurs, ce cabinet de recrutement se donne pour mission d’offrir un accompagnement complet pour tous les candidats souhaitant intégrer les métiers de la production vitivinicole. En tant que véritables associés et connaisseur de ce secteur, la gestion des ressources humaines dans la production agroalimentaire n’a aucun secret pour lui. Maitre de chai, directeur général ou encore chef de culture, les vignobles comptent sur l’expertise de Puissance Cap afin de leur trouver de nouveaux talents.

En quoi consiste le travail du merrandier ?

Le merrandier a pour première mission de sélectionner les arbres. Loin d’être une planche de bois ordinaire, le merrain demande une attention particulière afin de pouvoir tenir aussi longtemps que son contenu. Les arbres de chêne doivent être suivis durant leur croissance, et ce n’est qu’après un résultat concluant qu’ils trouvent tout intérêt aux yeux du merrandier.

Seuls des chênes d’une qualité exceptionnelle peuvent remplir la mission de contenant pour un vin. Des troncs très élancés, sans défaut, large, et droit… Des spécimens tellement rares que l’on peut tout de suite identifier lorsqu’on en a un devant soi.

Aussi, le merrandier est celui qui a la charge d’évaluer la qualité et d’acquérir un lot d’arbre destiné à la tonnellerie. Il est également responsable de la 1re transformation de ces planches pour faire des tonneaux. L’aspect de sa profession n’étant pas tout à fait en accord avec les travaux en vert, il est toutefois celui qui a le plus de connaissances sur les arbres.