Plus de détails sur le compostage électromécanique via la valorisation des biodéchets

0
173

On trouve dans les poubelles vertes presque un tiers des ordures ménagères qui sont des déchets alimentaires. En grande partie, ces déchets sont incinérés et créent d’importantes émissions de gaz à effet de serre (GES). Alors que ces déchets peuvent être reproduit en ressource énergétique ou servir à produire du compost.

Les biodéchets sont des ressources ou des déchets ?

95% des biodéchets sont chaque année enfouis ou incinérés en France sont d’origine alimentaire comme les restes de repas, épluches, etc., et cela représente plus de 8 millions de tonnes. Depuis 2016, selon la loi de transition énergétique pour la croissance verte, les entreprises qui produisent plus de 10 tonnes de biodéchets par an doivent mettre en place leur collecte et valorisation. Cette loi, exigeant la mise en place la sélection des biodéchets sera appliquée à toutes les entreprises en 2025. Et de même, pour 2025, les collectivités qui eux doivent aussi proposer une méthode de collecte des déchets alimentaires.

Les déchets organiques sont à l’origine d’émissions de gaz à effet de serre

Ils sont équivalents à 880 000 voitures en circulation ou à 3 millions de tonnes de CO2 par an.

S’ils sont jetés à la décharge, la fermentation de déchets alimentaires provoque des émissions de méthane qui est un gaz au pouvoir de réchauffement 25 fois supérieur que le CO2.

La combustion des déchets est aussi à la source de GES si les biodéchets sont incinérés, comme ce qui est le cas des 80 % des déchets parisiens. Le transport de ces déchets jusqu’au lieu de l’incinération est également pris en compte pour dans le calcul des émissions nocives. En revanche, il existe des solutions adaptées pour la fertilisation des sols agricoles. Il s’agit de la valorisation des biodéchets via l’épandage, la méthanisation, le compostage qui permet de retourner au sol ces matières organiques brutes et les transformer en une matière valorisable. Pour éviter l’utilisation d’engrais de synthèse, issues des ressources minières non-renouvelables à fabrication énergivore, et qui ne se trouvent pas en France (potasse et phosphore), il vaut mieux utiliser le digestat ou le compost.

Les meilleures solutions pour valoriser les biodéchets

Pour éviter l’incinération ou l’enfouissement des biodéchets ou l’enfouissement des biodéchets, il existe diverses solutions :
• Vous pouvez composter directement chez vous en utilisant un lombricomposteur ou en apportant vos biodéchets dans l’un des 804 points de compostage en pied d’immeuble ou dans l’un des 30 composteurs de quartier installés par la Ville de Paris.
• Les municipalités peuvent mettre en place un système de collecte de tri des biodéchets par une collecte supplémentaire. Les 2e et 12e arrondissements de Paris essayent la collecte de tri des biodéchets à travers les services de la Ville depuis 2017. Ils ont, d’ailleurs, été ensuite rejoints par le 19e arrondissement en octobre 2019. Les biodéchets sont aussi étendus jusqu’à des plateformes industrielles de méthanisation ou de compostage qui se trouvent en dehors des villes.